Vie de Sainte-Sigolène

Ce texte a été rédigé par un religieux inconnu du Troclar qui a pris connaissance des nombreux récits hagiographiques du haut Moyen-Age. Il relate la vie de Sainte Sigolène.

ainte Sigolène est née à Albi dans une famille de l'aristocratie. Elle reste peu de temps sous le toit paternel puisqu'elle est mariée à l'âge de 12 ans [...] à un jeume homme également riche de l'Albigeois. [...] Après dix années de vie conjugale, son époux meurt, laissant la jeune veuve de 22 ans et décidée à refuser le remariage que "ses parents" cherchent à lui imposer de force.

Elle veut prendre l'habit religieux. Cédant finalement, sa famille demande à l'évêque d'Albi de consacrer Sigolène: il la fait diaconesse. Elle manifeste alors le désir de se retirer dans une communauté de moniales et à genoux supplie son père. [...] Celui-ci s'y oppose et lui promet, en contrepartie de construire, pour elle, un monastère dans ses terres appelées Troclar [...].

Sigolène choisit (...) la Règle des Pères, et mène une vie exemplaire. Elle est digne de faire des miracles : (...) c'est d'abord un couple de lépreux avec leur fille unique qui retrouve leur blancheur originelle ; viennent enuite six possédés successivement guéris. [...] Puis c'est au tour d'un enfant de retrouver la vue et d'une religieuse.

Viennent alors les signes annonciateurs de la mort de la Bienheureuse. Voyant la maladie progresser, elle réunit la communauté de moniales et leur délivre les derniers conseils d'une mère : le respect de la règle, l'obéissance et l'humilité, le mépris des choses de ce monde, la foi en Dieu et la pureté du corps, autant de vertus qui leur feront gagner le royaume céleste. [...]

Elle meurt, entourée des vierges qui chantent un psaume et qui voient, émerveillées, son visage s'éclairer d'une blancheur angélique. Sa sépulture sera la même que celle des autres moniales : dans une partie du domaine où son père a fait construire une église et un hospice pour les pèlerins. Le gardien de l'église déposant un jour un vase près de la tête de la sainte voit celui-ci se remplir d'une huile merveilleuse. Dès lors les miracles seront quotidiens : possédés, lépreux, muets, fiévreux sont guéris sur le tombeau de sainte Sigolène.



Statue de Ste Sigolène
sur le porche de la cathédrale d'Albi
(cliché Cavaillé)




Texte extrait de
la "Vita Sigolenae",
traduit par Isabelle Réal
Parus dans
Archéologie du Midi Médiéval
t. 15 et 16, pp. 10-11
1997-1998